Ballade Champenoise

Avenay-Val-d’or ,An 1587 , Sentences et arrêts .

Avenay : An 1587 , Sentences et arrêts confirmant la justice de madame l’abbesse.

 

Inventaire des titres, lettres et papiers qui se trouvent des chartriers de l’abbaye de Saint-Pierre d’Avenay, dressé selon l’ordre de madame Marie-Eléonore Brulart de Sillery, abbesse de ladite abbaye, Ou les Moeurs et les préjugés de l’époque, les mentions suivantes, extraites des sentences et arrêts confirmant la justice de madame l’abbesse.

 L’abbaye d’Avenay, de fondation royale et l’une des plus anciennes du royaume, jouissait de nombreux privilèges, et savait à l’occasion revendiquer ses droits et faire valoir ses prérogatives.

Ce monastère, qui compta parmi ses abbesses, les dames de Linange, de la Marck, de Levy, de Ventadour, de Beauvilliers, la princesse Bénédicte de Gonzague, sœur de la reine de Pologne, les dames Brulart de Sillery, de Boufflers, était un des plus renommés du diocèse de Reims.

3

An 1587. Sentence du bailli d’Avenay contre Perette Perquin, accusée d’être sorcière, par laquelle elle fut condamnée à être fouettée par l’exécuteur de la haute justice, puis bannie à perpétuité de toute la terre et seigneurie d’Avenay, avec amende de dix écus pour la dame justicière.

1587. Sentence dudit bailli contre Martine Chaudart, convaincue d’être sorcière, et pour ce, condamnée à être pendue, étranglée et brûlée, tous biens lui appartenant confisqués au profït de la dame justicière.

1587. Sentence dudil bailli contre Marguerite le Houx, convaincue d’être sorcière, et pour ce, condamnée à être pendue, étranglée et brûlée, ses biens confisqués à la dame justicière.

1587. Sentence dudit bailli, contre Jean Robert, manouvrier, et Jeanne Robert sa fille, accusés et convaincus d’être sorciers, et pour ce, condamnés à être pendus, étranglés et brûlés, tous leurs biens acquis et confisqués au profil de ladite dame justicière.

1587. Sentence dudit bailli contre Nicole Fourny, accusée et convaincue d’être sorcière, et pour ce, condamnée à être pendue, étranglée et brûlée, ses biens confisqués à la dame justicière.

Laisser un Commentaire

commentaires

Laisser un commentaire