Ballade Champenoise

Courlandon

 

courlandon

L’eglise hier qui n’a peu changer aujourd’hui si vous regardez la photo du haut faite le 06/04/2015 par moi .

 

 

Figurez vous qu’à Courlandon il ne fait pas bon être noble, du moins avoir beaucoup de biens. Vous prenez par exemple l’un des premiers seigneurs du village.

D’une riche famille de la noblesse d’épée, il régnait sans partage sur Courlandon et ses alentours. Signe de sa puissance : une imposante forteresse dont le donjon, les douves et les remparts forçaient le respect.

Enfin jusqu’à un certain point car dans les années sombres ou l’Anglais et le Bourguignon menacaient l’unité du pays, la citadelle est tombée.

La guerre de Cent ans passant par Courlandon a eu raison et de l’énorme bâtisse et de la famille qui y logeait. Les Anglais avaient si bien travaillé que rien n’est resté, pas le moindre petit mur, rien.

De nos jours même le nom des seigneurs a disparu et l’on prétend que certaines maisons de Courlandon abriteraient des pierres de la forteresse. Unique vestige d’une époque et d’une noblesse révolue.

courlandon-epicerie

 

Et d’un, au suivant. Bien après la période médiévale aux 17 et 18ème siècles les seigneurs du village appartenaient à la lignée des de Fougères. Là encore une belle et grande famille. Elle logeait dans une coquette maison bourgeoise, que les habitants nommaient château, peut-être en souvenir de… Le fait est que ces de Fougères n’ont pas eu de chance.

 

En effet fin 18ème en France, le moins que l’on puisse dire c’est que la noblesse n’avait plus le vent en poupe. 1780 et des bananes Nicolas de Fougères sous la menace des hordes populaires et au son des « ça ira, ça ira » doit se résoudre à quitter son domaine, son château et même ses ancêtres enterrés sous les dalles de l’église. L’exil s’est fait dans les Ardennes à Savigny.

Point de retour.

courlandon-chateau-de-prin

 

Fin du titre, de la lignée et de la Noblesse à Courlandon. Finir sa vie seul, anonyme et sans le sou, tel était le prix pour échapper à la lapidation et à la veuve.

Signe des temps, c’est un roturier qui s’est installé dans la belle demeure. Et puis avec le temps les guerres, la famille bourgeoise a également perdu la demeure du même nom. ‚a nous en fait déjà trois mine de rien.

Et ça va nous en faire quatre avec les Schmitt, riche familles d’industriels belges, patrons de la papeterie et propriétaires de la quasi-totalité des maisons du village.

courlandon-papeterie

 

En 1999 les affaires n’allant pas bon train, ils se voient contraints de tout revendre. Et de quatre, oui quatre grandes familles qui ont marqué l’histoire de la commune pendant un temps et qui ont dû partir avec plus ou moins de classe. Etre seigneur patron de Courlandon ce n’est pas forcément une affaire.

 

L’un des vestiges, du château originel. Cette tour date du XVIIe siècle.

Seule exception le premier propriétaire des lieux un dénommé Lando, un germain. Il est le seul à avoir laissé traces et quelles traces le nom de la commune Courlandon de « Curtis landonis » le domaine de Lando.

courlandon-chateau-la-tour

La tour du Château

 

 

 

Laisser un Commentaire

commentaires

Laisser un commentaire