Ballade Champenoise

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

 

Pour trouver l’origine du nom de Dompremy, un certain nombre de piéges sont à éviter.

Premièrement, nous avons bel et bien un Dompremy dans la Marne. Un village qu’il n’est absolument pas possible de confondre avec celui des Vosges. Pour la bonne est simple raison qu’il ne s’écrit pas pareil.

Chez nos voisins lorrains, Domremy s’écrit sans « P ». Car entre les deux villages il y a un « P » de différence, celui de la Pucelle. Et oui même si Jeanne-d’Arc est entrée dans l’Histoire parce qu’elle est venue dans la Marne, à Reims bravant le machisme, sa peur, ses opposants et les Anglais surtout pour y faire sacrer son roi, Charles VII, qu’elle su démasquer dans le château de Chinon (je ne vais pas vous refaire toute l’histoire), Jeanne-d’Arc n’est pas née pour autant dans le département.

On peut être chauvin mais il y a tout de même des limites. Une chose est quasi certaine également, elle ne serait jamais passée à Domprémy. Alors que bon nombre de communes du département gardent traces ou souvenirs de son passage avant ou après le Sacre.

D’ailleurs il y a tellement de communes qui s’enorgueillissent de l’avoir accueillie pendant la nuit, il aurait fallu passer pas loin d’une année entière au lit pour pouvoir honorer autant de couchage. Deuxièment dans Dompremy, remi s’écrit avec un « Y » et non avec un « I » comme le célèbre évêque de Reims. Pourtant c’est bien lui qui a donné son nom au village.

Dompremy de Dominus : saint et de Remigius remy en latin. Il faut savoir que saint Remi était donc l’évêque de Reims au Vème siècle, c’est lui qui, grâce à l’aide de Clotilde, a réussi à convertir et même à baptiser Clovis le roi des Francs. Une situation qui fit de lui et de son évêché l’un des plus riches du royaume.

Ses possessions étaient gigantesques. On retrouve trace d’actes de propriétés sur des terres en Picardie et en Belgique. On peut dire qu’à cette époque, il était l’un des hommes les plus importants de tout le royaume. Il n’est pas donc anormal qu’il ait inspiré le nom de plusieurs villages.

Surtout quand celui-ci lui appartenait… Mais tout cela ne nous dit pas pourquoi Dompremy se termine par un « Y » alors que le nom du Saint homme lui s’écrit avec un « I ». Et bien par mimétisme.

Explication : je ne sais pas si vous avez déjà remarqué le nombre de communes marnaises dont le patronyme se termine par un « Y ».

Je ne vais pas vous faire la liste mais il y en a des centaines. La force de l’habitude des copistes et autres agents administratifs a sans doute fait le reste.

 

Laisser un Commentaire

commentaires

Laisser un commentaire