Ballade Champenoise

Esclavolles-et-Lurey

A l’origine des mondes, enfin du moins à l’origine de nos villages, ceux d’Esclavolles et de Lurey étaient séparés ; pas de beaucoup, de quelques métres, d’une rue à tout dire…..

 

Mais dans les faits tout un monde les opposait. Luray, plus petit mais plus ancien, était un village traditionnel dans l’âme et dans son histoire. A Lurey il y avait un château, habité par un puissant seigneur. Les activités des habitants : labourage et pâturage.

Son nom même fait référence à une certaine noblesse Lurey : sans doute de lupara pour indiquer que la commune se trouve près de la seine, comme pour le Louvre. Les habitants avaient conscience de leur histoire et cela se traduisait par une certaine suffisance, notamment à l’égard de leurs voisins d’Esclavolles. Tout le monde ne peut prétendre à de telles origines.

Le nom d’Esclavolles en est un cruel exemple. Certains spécialistes prétendent en effet qu’il viendrait du mot esclaves sclavus en latin. Une colonie romaine basée à quelques kilomètres sur l’actuelle commune de Villeneuve au Chatelot, suivant le vieil adage “on ne mélange pas les torchons et les serviettes”, avait relégué leurs esclaves sur ce qui allait devenir Esclavolles.

Esclavolles, village d’esclaves, pas très brillant comme passé, surtout quand vos voisins vous le renvoient constamment à la figure. Du coup, un certain sentiment de revanche est né chez eux. Leurs origines ne les avaient pas gâtés, il fallait donc se construire seuls à la force du poignet. Ils ont redoublé d’ardeur à la tâche, ont fait beaucoup d’enfants, à tel point que devenu plus riche et plus nombreux, Esclavolles à fini par surpasser Lurey.

Et c’est avec une délectation non dissimulée et non dissimulable qu’à Esclavolles les habitants ont charitablement accueilli, un sourire en coin, les gens de Lurey. Et oui ! La prospérité de leur voisin a fatalement entraîné leur déclin. Quand, à bout de course, l’église menaçait de se casser la figure, sans le sous, les habitants ont dû se résigner, ravaler leur honneur pour franchir la rue et assister à l’office chez « les esclaves ».

Le coup de grâce fut donné en 1880 avec le rattachement officiel de Lurey à Esclavolles. Les deux villages rivaux séparés par une simple rue doivent depuis vivre ensemble.

 

ry-fouilles vue ensemble.jpg

 

Esclavolles-Lurey à un endroit particulièrement intéressant pour les archéologues. Entamées à la mi-juin, suite à un diagnostic réalisé en 2008, les fouilles doivent se terminer en ce début de semaine. Six à huit personnes auront travaillé en permanence sur les lieux. Restera à tirer les enseignements de tout ce qui aura été analysé sur place..

Une sépulture aristocratique est composée d’un coffrage de blocs de grès »

  

 

Laisser un Commentaire

commentaires

Laisser un commentaire