Ballade Champenoise

La Folie de l’hérétique Leutard

Le mont-aime

vertus-porte

 » Sur la fin de l’an 1000 il s’éleva, dans les Gaules, auprès du bourg des Vertus, canton de Chalons , un homme du peuple nommé Leutard, que l’on pouvait prendre pour un envoyé de Satan , comme les suites de son entreprise l’ont assez prouvé. » 

Voici quelle fut l’origine de sa démence et de son endurcissement : il était resté seul un jour dans les champs,pour achever quelques travaux rustiques, la fatigue le surprit, il s’endormit. Pendant son sommeil, il crut voir un essaim nombreux d’abeilles pénétrer dans son corps par les endroits secrets de la nature ,et sortir par sa bouche avec un grand bourdonnement elles lui faisaient en même temps une foule de piqûres, et, après l’avoir percé longtemps de leurs aiguillons, elles se mirent à lui parler et à lui commander des choses impossibles à l’homme.

Epuisé par ces songes pénibles, il se lève, revient chez lui, et renvoie sa femme, prétendant se fonder sur un précepte de l’Evangile, pour justifier ce divorce. Etant sorti ensuite, comme pour faire ses prières, il entra dans l’église, saisit la croix et l’image du Sau- veur, et les foula aux pieds. A cette vue , tous les assistants épouvantés crurent qu’il allait devenir fou.. Il l’était en effet.

 

Cependant il leur persuada ( tant l’esprit des paysans est facile à séduire ) qu’il faisait tout cela d’après une révélation merveilleuse de Dieu. 1l avait donc toujours à la bouche des discours dénués de prudence comme de vérité, et ce docteur nouveau prêchait contre la parole du Maître de toute doctrine , car il enseignait que c’était une chose tout- à-fait vaine et superflue de payer la dîme.

De même que toutes les autres hérésies se couvrent des saintes Ecritures, qui pourtant les réprouvent, comme d’un manteau, pour tromper plus sûrement les hommes, Leutard reconnaissait aussi que les prophètes avaient dit de bonnes choses, mais il prétendait qu’il ne fallait pas les croire en tout. Enfin la réputation qu’il avait usurpée d’homme sage et religieux lui fit de nombreux prosélytes.

Gébuin, vieillard d’une science très étendue et évêque de ce diocèse, en étant instruit, le fit venir devant lui. Il lui fit des questions sur ce qu’on lui avait rapporté de ses paroles et de sa conduite. Leutard voulut alors dissimuler le venin de sa criminelle doctrine et s’appuya de quelques citations des saintes Ecritures , que certainement il n’y avait pas trouvées. Mais l’ëvéque, homme d’une grande habileté, s’apercevant que non seulement elles étaient peu exactes, mais quelles contenaient des erreurs honteuses et condamnables, confondit ce fou, cet hérétique, ramena ceux d’entre le peuple qui déjà partageaient son délire , et les affermit plus que jamais dans la foi catholique.

Quant à Leutard, se voyant vaincu et abandonné du peuple qu’il avait espéré séduire , il se jeta dans un puits où il trouva la mort.

 

vertus-puit

Le puit Saint-Martin ( le fond est de 1 mêtre …. )

Il est évident que l’ont n’exclut aucune raison à ce décès et surtout pas celle d’une chute provoquée pour refroidir sa folie , mais cela l’histoire ne le dit pas …

 

Source : Chronique de Raoul Glaber

 

Laisser un Commentaire

commentaires

Laisser un commentaire