Ballade Champenoise

La Gabelle

MG_7863

 

La Gabelle  ou la Taxe sur le sel 

Apparu vers 1236 l’impôt sur le sel , mais dés 1318 ont le voit appraître avec certitude sur les chartes . Le roi Philippe V déclara que pour le grand déplaisir que la gabelle causait au peuple il aviserait à abolir pour toujours.

Il n’en fut rien , en 1313 , philippe VI ordonna l’établissement de greniers à sel partout ou cela serait nécéssaire et fit défense à tous de vendre du sel s’il n’était pas acheté du roi et pris dans ses greniers à sel. En 1373, Charles V prit une mesure rigoureuse , il contraignit chaque famille à acheter aux greniers royaux, tous les trois mois, une quantité de sel calulée d’aprés ses besoin présumés par les officiers de la gabelle.

Les manquements à cette ordonnance étaient sévérement réprimés par les greniers à sel qui avaient en cette matière ,un droit de juridiction absolu. La justice de la gabelle étais composée de contrôleurs pour le roi , de conseillers, d’un procureur fiscal , s’un greffier et de sergents. Il y as eue même des archers qui étaient chargés d’exercer une active surveillance et d’ap^préhender les délinquants.

Les Façons inquisitoires des agents de cette administration, les amendes fréquentes et les peines sévéres que prononçait le grenier à sel rendirent cette juridiction odieuse. Bien que réunie en 1685 au tribunal de l’election, ses jugements n’en furent pas plus doux.

La gabelle à été supprimée par décret de l’assemblée constituante le 10 mai 1790.

 

Officier de la Gabelle Chalons en Champagne 

  • En 1172 , le Lieutenant de Vermandois à Chalons en Champagne était Jehan LE FOMARIE , Seigneur de Loisy ( Actuellement Loisy-en-brie)
  • De 1368 à 1388 , le Lieutenant et garde sel de Vermandois était Mr Jehan MARGUET , chamoine de Saint-jean de VERTUS , curé bénéficiaire de l’église Saint-alpin en 1378 et chamoine de la Trinité en 1388.
  • Sur acte de 1609 : Nicolas FOUQUET , Capitaine des Archers de la Gabelle en Champagne demeurant à Chalons

 

 

Laisser un Commentaire

commentaires

Laisser un commentaire