La légende de Sain-Loup à Pierre-Morain

 

Pierre-Morains est un petit village du canton de Vertus où, le premier dimanche de septembre, à lieu la fête patronale, appelée «fête de la Saint-Loup». Cette fête avait une signification particulière pour les habitants du village qui développaient une profonde reconnaissance pour leur Saint patron, et du coup, tenaient à le fêter bien et dignement.

Il a été dit quelque part : «Heureux les gens qui n’ont pas d’histoire.» Mais le Saint-Loup de Pierre Morains, celui de bois (ou peut-être de pierre) qui est dans l’église, en a une et les habitants semble-t-il en sont très fières.

Il y a deux ou trois siècles, le Saint en question «habitait» une chapelle construite au pied du Mont-Aimé, versant sud, sur le territoire de Coligny (aujourd’hui absorbé par la commune de Val-des-Marais). Cette chapelle, faute d’entretien, ou par la volonté du Saint (on n’a jamais su au juste), tomba en ruine. Les habitants de Coligny jugèrent alors à propos de transporter le Saint dans leur église. A cet effet, le château fournit sa plus belle voiture, attelée de ses deux plus beaux coursiers, pour opérer ce transport.

Arrivé près de la chapelle, bien précieusement on déposa le Saint dans la voiture, sur des coussins bien doux et à franges d’argent et on voulu t repartir. Mais impossible, les chevaux ne purent se mettre en route. On eut beau pousser aux roues, rien n’y fit et en désespoir de cause, il fallu remettre le Saint en place et repartir bredouille.

Les habitants de Pierre-Morains, qui eux aussi, étaient amateurs pour leur église d’avoir Saint-Loup, attelèrent à une vieille guimbarde servant au transport du fumier, deux génisses, et partirent pour le pied du Mont-Aimé. Les bêtes n’eurent nul besoin d’êtres conduites, elles marchèrent seules et vivement. Arrivées à destination, elles se placèrent elle mêmes tout contre la chapelle et, fait extraordinaire, le Saint lui-même se plaça dans la vieille voiture et l’attelage reprit le chemin de Pierre-Morain, bien doucement cette fois pour éviter les chocs. De ce jour, date la reconnaissance des habitants de Pierre-Morains pour leur Saint-Loup.

Ceux de Coligny ont bien été un peu vexés et disaient que «Loup» à une signification assez blessante, mais les gens de Pierre-Morains n’y ont prêté aucune attention, trop heureux qu’il étaient d’avoir été l’objet d’une prédiction particulière du Saint.

Laisser un Commentaire

commentaires

Laisser un commentaire