Ballade Champenoise

La rue placet

Nom donné par délibération du conseil municipal le 19 octobre 1857. Elle vas de la rue de la Poterne au boulevard de la Motte.

 

 

A l’origine, un propriétaire sparnacien, Ambroise Placet (1808-1886), cède une partie de son terrain, voisin de la ruelle des Soupirs, pour ouvrir une rue en 1842. Mais le projet n’ayant pas abouti, M. Placet ouvrit, en 1857, une grande voie privée dans sa propriété, à l’angle de la rue de la Motte (près de la Chambre des Notaires et aboutissant à la rue de la Poterne) à laquelle il donna son nom.
En 1864, M. Placet, devenu conseiller municipal, offrit 600 francs pour le pavage de la rue.

En 1887, le consistoire israélite de Lille acquiert l’emplacement de la Chambre des Notaires pour y édifier une synagogue (l’ancienne se trouvait à l’Auditoire de la rue du Château depuis 1865).
Le 8 septembre 1890, c’est l’inauguration officielle de la synagogue d’Epernay, de style hispano-mauresque, œuvre de l’architecte local Henri Clouet.
En 1900, grâce à la générosité de la famille Gallice, on ouvrit l’asile Saint-Charles (en souvenir de Charles Perrier). Il devint école en 1932. La synagogue existe toujours mais elle a été remaniée sensiblement après les bombardements de 1916. Sa façade orientale a été complètement transformée.

 

Laisser un Commentaire

commentaires

Laisser un commentaire