Le château serait une construction des XVe et XVIe siècles. Pierre de Fouilhac, avocat au Parlement s’installe avec sa famille au château au XVIIIe siècle, ainsi sera fondée la branche Fouilhac-Padirac dont la vie sera intimement liée à celle du village.

En 1849, Marie Joséphine Fouilhac de Padirac se marie avec Jacques Arsène Vignes de Salvagnac de Saillac originaire de Corrèze et apporte à cette famille la propriété. Sa sœur Marie Augustine épouse en 1850 le frère de son mari, son autre sœur Marie-Sophie s’était mariée en 1844 avec louis de Montmaur de la Rhue de Roc-Amadour. En 1882, c’est Arsène de Salvagnac de Padirac qui possède le château comptant vingt ouvertures et une porte cochère, un pressoir et une autre maison, le tout à Padirac. En 1937, le château n’est plus habité à longueur d’année. Aujourd’hui, les propriétaires sont des parents par alliance des de Salvagnac.
Eléments remarquables: Monumental porche d’entrée, murs d’enceinte, tours avec toiture en poivrière, anciennes salle des gardes avec meurtrières, cuisine voûtée, escalier en pierres, plafonds à caissons peints, verrière à structure métallique attribuée à Gustave Eiffel.

L’église de Padirac

 

la petite église de Padirac serait mentionnée vers 930 dans le testament d’Adhémar des Echelles ; la paroisse a ensuite été unie au doyenné de Carennac (Clary, 1986).

L’édifice de la première moitié du 12e siècle a, semble-t-il, été augmenté de deux bas-côtés et d’une tour-clocher accolée à l’abside, sans doute au 16e siècle.

Porte
Porte juste derrière l’église

Vers 1835, date inscrite sur le portail sud, l’église est entièrement remaniée et réorientée selon un axe nord-sud en conservant les murs extérieurs. La charpente apparente a été réalisée en 1979 par les architectes G. Brunet et B. Salauze.

Grange typique du Lot
Grange typique du Lot

Laisser un Commentaire

commentaires

Laisser un commentaire