L’église Saint Nicolas d’époque romane secondaire a été construite aux 11 et 12e siècle

L’édifice comprend quatre travées avec piliers carrés sans chapiteaux, ornés seulement d’impostes moulurées vers la face intérieure des arcades. L’entrée habituelle s’orne d’un portail renaissance dit portail des Arquebusiers (16e siècle).

A la fin du 15e siècle , un incendie a provoqué d’importants dégâts.

L’abside peut être datée du 16e siècle comme le transept nord. Les voûtes des deux transepts ont été refaites et surbaissées en 1607 comme l’atteste l’inscription près de la porte de la sacristie.

Le chœur du 12e s., entièrement repavé en pierre de taille d’Œilly en 1842, se termine par deux fenêtres que cachent un très riche décor de boiseries de 1679 provenant de l’ancienne église Saint Germain de Châlons-en-Champagne. Elles ont été acquises en 1771 comme le maître-autel à haut retable et baldaquin cintré et la grille en fer forgé très ouvragée.

En remontant l’allée centrale, vous pouvez découvrir une Piéta sur un pilier de gauche, un Christ en croix sur celui de droite, la table de communion en fer forgé séparant la nef et l’orgue Cavaillé-Coll livré le 25 juillet 1874.

Le retable de Saint Nicolas en pierre polychrome (début du 14e s), classé en 1948, représente les miracles de Saint Nicolas. A remarquer également dans le chœur à gauche, une statue de Saint Nicolas (fin du 17e siècle) classée en 1970.

Parmi les vitraux, on peut citer le Couronnement d’Ester, l’Hommage des vignerons à Saint Vincent et le vitrail de Saint Vincent et de Saint Sébastien offert par les vignerons mesnilois en 1865.

Dans la chapelle des fonts baptismaux, se trouve un tableau offert par Napoléon III le 9 septembre 1868. Il s’agit d’une copie représentant la Vierge à l’Enfant avec Saint Julien et Saint Nicolas.

Proche de l’église, vous pouvez découvrir une copie fidèle de la grotte de Massabielle de Lourdes.

La grotte du Mesnil sur oger

Laisser un Commentaire

commentaires

Laisser un commentaire