Ballade Champenoise

Nus hom ne puet ami réconforter ( 30 )

Nus hom ne puet ami réconforter ( 30 ) (11)

Il demande à sa Dame , qu’il soit permis d’espérer , qu’elle l’aimera . 

 

Nus hom ne puet ami réconforter ,
Sé cele non , oû il a son cuer mis.
Pour ce m’estuet sovent plaindre et plourer,
Que nus confors ne me vient , ce m’est vis ,
De là où j’ai tote ma remembrance.
Por bien amer ai sovent esmaiance
A dire voir.
Dame, merci! donnez-moi esperance
De joie avoir.

Je ne puis pas sovent à li parler ,
Ni remirer les biaus iex de son vis.
Ce poise moi que je n’i puis aler;
Car adès est là mes cuers ententis.
Ho! Douce riens, Belle sans conoissance ,
Car me mettez en millor attendance
De bon espoir!
Dame, merci! etc.

Je ne sai tant vers li merci crier
Qu’ele ne cuit que je soie faintis;
Car tant de gens se sont mis au guiller
Qu’à poine iert mais conus fins amis.
Ice m’ocist; ice me desavance;
Ice me toit ma joie et ma fiance ,
Et fait doloir.
Dame. merci! etc.

Aucuns i a, qui me suelent blamer
Quant je ne di à qui je suis amis ,
Mais ja, Dame , ne saura mon penser
Nus, qui soit nés, fors vous qui je le dis
Couardement, à pavours, à doutance:
Dont puestes vous lors bien à ma semblance
Mon cuer savoir.
Dame , merci! etc.

Amors, de vos me veuil du tout clamer;
Car en vous est trestous li larrecins.
Trop savez bien le cuer d’un home embler;
Mais du rendre n’est-il termes ne fins.
Ains le tenés en esmais, en balance.
Amours, en vous ai fait ma remembrance
De mon voloir.
Dame , merci! etc.

Chançon, va-t-en à Nanteul sans faillance,
Ne remanoir:
Philippe di que s’il ne fust de France, ***
Trop puet valoir, (e)
Dame, merci ! donez-moi esperance
De joie avoir.

  1. ****Philippe de Nanteuil étais celui qui fut prisonnier par Thibaut , en combattant pour Philippe-Auguste en 1198 à la rencontre de Gisors .Il deviendra son grand ami , il lui adressa des jeux-partis . Il fut vraisemblablement Chevalier et Seigneur de Nanteuil en Brie .

Laisser un Commentaire

commentaires

Laisser un commentaire