Ballade Champenoise

Onques ne fut si dure départie (31)

Onques ne fut si dure départie (31)

Onques ne fut si dure départie,
Gomme de ceauls, qui aiment par amors.
Quant li amans se départ de s’amie,
C’est une mors et une tels dolors,
Que cil, qui l’ont, prisent moult peu lorvie.
Car li solas, li biens et li douçors,
Qu’il ont entre els esprovée et sentie,
Lor tome plus à poine qu’à savors.

Las! dolereus! or est ma vie outrée,
Quant laissié m’a celle par estevoir,
Que je ai plus que tout le mont amée.
Trop la désir, et se l’aim trop por voir.
Mais se je l’aim et je l’ai désirée,
C’est mes confors; qu’on doit de boen avoir
Estre en atente et faire consirrée,
Par quoi l’en puisse aucune fois l’avoir.

Douce Dame, je suis en espérance
Qu’après lait temps doie biaus tens venir.
Tormentés suis; mais tels est ma fiance
Qu’encor vous cuid acoler et sentir.
Douls est le bien, qui vient de grant souffrance.
Et bien doit on attendre et soustenir,
Quant la douçor respont à la grévance
Et dont puet on à grant joie venir.

Belle, j’aim moult l’angoisse et la messaise:
Ce me convient por vous à endurer.
Bon est le mal, dont on vient à grant aise:
Por ce se doit fins amans endurer,
Qu’om ne puet riens, sans poine avoir, qui plaise.
Li fruits d’Amors seivent bien meùrer:
Que por atendre un pou sa dolor plaise ,
Plus doucement li plaist à savorer.

Dame, or vous pri que de moi vous souvaingne,
Et que ne truisse en vos desloiaulté ,
Que vostre amors à tousjours me soustaigne.
Car bien sachiez , je vos port féaulié.
Or vous gart Dieus, quoi que de moi avaingne!
Qu’on chercheroit toute une roiaulté,
Ains qu’on trova Dame en qui tant avaigne
De cors, de vis et de toute biaulté.

Chanson, va-t-en : dis à ma Dame et prie
Qu’elle n’oblie ne ma poine ne moy.
De l’oblier serait grant vilonie.
Pour ce m’otroie s’amor, où je m’otroi:
Car elle a tout mon cuer en sa baillie;
C’est bien [raisons qu’aie le sien en foi.
Car li felons médisant par envie
Veullent torner bone amor à desroi.

Laisser un Commentaire

commentaires

Laisser un commentaire