Ballade Champenoise

Pour froidure ne pour yver felon (35)

Pour froidure ne pour yver felon (-) (35)

 

Il veut chanter la rigeur de l hiver , qui manquera de pluie , avant qu’il change son amour.

 

Pour froidure ne pour yver felon
Ne laisserai
Que ne face d’amors une chançon;
Et si dirai,
Que qui aim s’en repente, s’il puet.
Chascuns le dit; mais mentir l’en estuet;
Qui bien aime, il ne s’en puet partir,
Tant que l’ame li soit du cors partie.

Pour moi le di, que j’ai mis à raison;
A moi tençai.
Plus prens conseil de si faite ochoison,
Plus m’en esmai;
Que li esmais de mon fin penser muet.
Plus pense à li, et plus en i a plet.
Dame, merci! je ne vos puis faillir:
Ainçois sera mer pour pluie faillie,

Dame, se j’ai de mes maus grant paor,
Ne vos pois pas;
Que bien poez allegier ma dolor.
Et tu t’en vas ,
Chançon, a li: si li dis en pleurant
Qu’une merci d’amour en soupirant
Vaut bien cent tans à fin loial ami
Que ne porroit por riens cuidier s’amie.

Fort sont li las et grant li couvertour,
(Ce n’est pas gas)
En qui cil est, qui aime par amour.
Et qu’en diras,
Puisque je sais et conois son semblant,
Et je m’en tieng ensi devers la gent?
M’a-t-ele donc pris, lié, ne saisi?
Oil, certes ; ja n’en iert dessaisie.

Puis qu’ensi est, j’attendrai bonement
En lonc espoir;
Car il n’est rien que je vousisse tant
Com son voloir
Faire partout, sans achoison trover.
Et el seust mon cuer et mon penser!
Que por ce cuid que j’auroie merci.
Dieux! quant verrai por quoi je la mercie?

Nus ne poroit de cestui mal esmer,
Fors vos, Dame, combien il puet durer.
Et s’il vos plaist, ne 1′ metés en obli;
Que nule fois mes cuers ne vos oublie.

Laisser un Commentaire

commentaires

Laisser un commentaire